Étiquette : montagne

Premier de cordée

Introduction :

En 2016 lors des rencontres du cinéma de montagne j’ai découvert la littérature alpine à travers le film « Lignes ». J’ai pu découvrir quelques grand noms d’écrivains alpiniste : Lionel Terray, Gaston Rébuffat, Walter Bonatti et Roger Frison Roche (pour ne citer qu’eux).

En me rendant à la librairie Arthaud de Grenoble je décide de débuter la lecture de récits d’alpinistes. Devant tant de noms ne sachant me décider je me tourne vers la libraire qui me conseille l’œuvre dont je vais vous parler aujourd’hui.

« ça fait mé pi pas pi * »

Premier de cordée de Roger Frison Roche au édition J’ai lu

* Expression savoyarde que l’on retrouve dans l’œuvre qui signifie :  » Évidemment tout n’est pas pour le mieux, mais comme on y peut rien, il faut bien s’en contenter  »

Extrait choisi page 87

1) L’auteur

Roger frison roche

Roger frison Roche

Roger Frison Roche est un journaliste, alpiniste,  explorateur et écrivain français né en 1906 et décédé en 1999. Auteur de nombreux livres sur la montagne ( Premier de cordée, La grande crevasse, retour a la montagne  aux édition J’ai lu). Il est auteur également de nombreux récits de voyage sur l’Algérie et le Sahara (L’appel du Hoggar ( Flammarion),Djebel amour, La piste oubliée aux édition J’ai lu).

 2) Contexte

En 1940, l’auteur travaille en tant que journaliste à la dépêche Algérienne à Alger.  Lors d’un d’un voyage  au printemps 1942 à Vichy et Paris avec quelques journalistes, ils découvrent le vrai visage du gouvernement et la situation dans la capitale occupé.  De retour en Algérie, l’auteur ne pouvant se résoudre à rester dans l’inaction face à ce qui se passe en France, décide d’agir.

l'équipe du journal

L’équipe de la Depeche Algérienne devant le journal

Roger Frison Roche est responsable au journal des questions traitant de la jeunesse. Cette dernière démoralisé et indigné par la défaite de la France. Il choisiras de couvrir  dans un premier temps les chantiers de la jeunesse du colonel Van Hecke.

Vers la fin de l’année 1940 le directeur du journal Algérien connaissant la notoriété de l’auteur, lui demande d’écrire une série d’articles. Ces derniers devront traités de sujets tel que le courage, l’amitié et tant d’autres thèmes pouvant motivé la jeunesse. Puisant dans ses souvenirs d’ancien guide il va rédiger une quinzaine de feuillets sous la forme d’un roman feuilleton.

premier de cordée

Le premier article de premier de cordée paru dans les dernières nouvelles d’Alger en 1941

Le premier article parait en 1941 dans le journal nouvellement nommé « Les dernières nouvelles d’Alger ». L’idée du titre était venu à l’auteur spontanément. Il se souvint qu’étant enfant il désirait ardemment intégrer la compagnie des guides de Chamonix.

3) Résumé

La première partie appelée   » Naissance d’une vocation  » commence Joseph Ravanat un guide en fin de carrière et Pierre Servettaz  une jeune homme rêvant de devenir guide. Tout deux partent à l’aube en montagne durant leur marche ils vont apprendre une terrible nouvelle.

On suit également l’ascension d’une cordée dans les Drus composée de trois hommes : Georges Servettaz (le père de Pierre) le guide, son client et Georges à la Clarisse le porteur. Pendant qu’ils gravissent la paroi le temps se dégrade, le guide décide de rebrousser chemin. Le client bien décidé à vaincre cette paroi malgré la météo oblige le premier de cordée à poursuivre. Aussitôt arrivés au sommet, ils redescendent mais la foudre frappe le sommet et le guide meurt foudroyé.

Suite a cet événement tragique, de nombreux personnages vont s’activer en montagne et dans la vallée

L’aiguille Verte et les Drus. la face ouest est de la verte est ensoleillé

La seconde partie nommée  » Tu seras guide » débute avec le retour de Georges à la Clarisse a Chamonix. Amputé des suites de l’accident, il est malgré tous plus que déterminé à reprendre le travail. On apprend également que Pierre est sujet à des vertiges depuis sa chute dans les Drus en voulant récupérer la dépouille de son père. Découvrant cet handicap il s’éloigne de ses amis et de sa famille préférant la solitude et noyant son chagrin dans l’alcool. Aidé de ses proches il va reprendre peu a peu confiance en lui et vaincre sa peur.

Trajet présumé des personnages sur Ign

Tracé présumé (par le bloggeur en utilisant le livre comme source) de l’ascension du père de Pierre dans les Drus (en bleu). (en jaune) Pierre Servettaz et Georges à la Clarisse leur trajet jusqu’à l’aiguille verte.

4) L’avis du globe lecteur

J’ai vraiment beaucoup apprécié cette œuvre, l’histoire m’a transporté dans le massif du Mont blanc. Ce roman m’a permis de mieux comprendre à travers ces personnages la rudesse du métier de guide. Les responsabilités de ces hommes vis à vis de leur client durant les courses.

Gustave-Adolphe Couttet Fut le premier conseiller de l’auteur quant il débuta dans l’alpinisme. Il inspiras Georges Servettaz

L’auteur ne s’est pas contenté de parler uniquement des alpinistes dans son œuvre. Il a choisi de parler également de toutes les personnes qui gravitent autour d’eux, je trouver cela très plaisant.  La partie traitant de la famille de Pierre Servettaz; vivant chaque jour dans l’incertitude du retour d’un des leurs en est une bel exemple.  La façon dont chaque personnage est traité apporte un vrai plus à cette œuvre.

En voici un petit extrait pour illustrer mon propos, le moment ou le maire et le guide chef vont annoncer le décès à la famille :

Accablés par leur terrible secret, ils avançaient comme des automates. On eut dit qu’une force supérieure les commandait, comme si le vent des cimes, ayant pris son élan sur les crêtes enneigées, les avait cueillis au passage dans la vallée pour les remonter jusqu’au chalet en leur disant  » Allez ! allez dire  ce que vous savez, je vous apporte le dernier souffle du mourant; mais montez donc, on vous attend là-haut pour la nouvelle »

extrait choisi page 125

Ce qui m’a plu dans ce livre ce sont les thèmes abordés: Les deux générations de guide qui se côtoient. Celle en fin de carrière représentée par Joseph Ravanat et la relève  représentée par Pierre et ses amis. Le parallèle entre le monde rude de la montagne et la vie dans la vallée.

topo d'escalde des drus

Carte d’escalade pour l’ascension des Drus.

La passion et la connaissance de l’auteur pour le massif du Mont Blanc et pour le métier de guide se ressentent vraiment. Les passages où l’auteur parle des sommets entourant les personnages m’ont vraiment plu.

Ce que j’aurais apprécié trouver dans cette œuvre aurais été un carte du massif avec les  sommets que l’on retrouve dans  l’histoire. Mais cela m’a permis de réviser ma géographie et de m’amuser à retrouver le trajet des personnages dans la montagne.

5) Conclusion

Pour terminer cet article je recommanderais ce roman à toute personne débutant la littérature de montagne. De l’amateur de récits d’aventure au amoureux de montagne tout le monde y trouvera son bonheur. Ce classique vous permettra de découvrir le monde de l’alpinisme.

L’avantage de vivre dans Grenoble c’est que les bibliothèques ne manque pas de livres sur le sujet.

J’espère que cette article vous plaira et qu’il vous donnera envie de lire ce livre.  N’hésitez pas à me laissez un commentaire pour me donnez votre avis sur cette œuvre  et ce que vous en avez pensé.

A bientôt

 

Sources utilisées pour l’article :

  • Les photos de l’auteur et de ses compagnons de cordée sont tirés de son œuvre autobiographique  » Le versant du soleil » de Roger Frison Roche tome 1  au édition Guérin Chamonix.
  • La photo de l’aiguille verte et des drus est tiré du livre «  les années montagne » de Jean Michel Asselin édité chez Glénat
  • Les sources utilisés pour la rédaction de la partie contexte de l’article sont tirés de son oeuvre autobiographique « Le versant du soleil » tome 1 de  édité chez Guérin Chamonix.
  • la carte utilisé pour le trajet des personnages est une carte du massif du Mont blanc IGN 3630 OT Chamonix Mont blanc.
  • Le tracé d’escalade est tiré du livre «  Le Massif du Mont Blanc; Les 100 plus belles courses » de Gaston Rébuffat édité chez Denoel
  • D’autres sources utilisés sur le sujet de la montagne et l’histoire de l’alpinisme qui pourrais vous intéresser : « Mont blanc temple de l’alpinisme » au édition Le dauphiné, « Les grandes premières du Mont blanc » de Gilles Modica au édition Guérin, « Les grandes aventures de l’alpinisme » de Stefano Ardito au édition White star.
  • Tous ces livres ont été empruntés au bibliothéque Kateb Yacine et Centre ville  à Grenoble

 

 

Categories: Sur les routes du monde Tags: Étiquettes : , ,