Mois : avril 2017

Bristol

Introduction:

En novembre 2013 dans le cadre de mes études j’ai eu la chance de partir à Bristol en Angleterre pour une durée de trois semaines. Je travaillais dans une Brasserie appelé Bordeaux Quay dans le centre ville sur les quais de L’Avon.

Bristol est situé a l’ouest de l’Angleterre et fait face à Cardiff.

Les choses à voir ou à faire la bas :

Une vue de bristol depuis les quais

Je vous conseille de visiter le centre ville si vous souhaité vraiment ressentir l’ambiance de la ville. Tous s’anime au tour de l’Avon (du gallois Afon qui veut dire rivière) la rivière qu traverse la ville. La plupart des restaurants et des pubs se situe non loin d’elle, de nombreux quais ont été aménagés le long de cette dernière. Arreter vous en terrasse à l’heure du « Tea time » ( je vous recommande la terrasse de la brasserie Bordeaux Quay, bien exposé et il dispose d’une très belle gamme de thés).

Il s’agissait du lieu ou les futs de sherry était embarqué sur les bateaux à destinations de Bordeaux(d’où le nom)

Les quais de l’Avon qui longe la rivière sur des kilomètres.

Un Taxi Boat qui a du chien

En prenant un peu de hauteur, visiter Bristol Cathedral un splendide édifice. Si la visite de la cathédrale vous intéresse moins vous pouvez toujours vous ré-hydrater au Greenhouse, un pub étudiant lui faisant face ( Une bonne ambiance, de la bonne bière et de la bonne musique : le trio gagnant)

Bristol Cathedral

College green

Vous pourrez également quand le soleil est de sorti flâner dans les parcs de Bristol, le temps d’un café ou d’aller vous dorer la pilule dans l’herbe. Vous croiserez beaucoup de statues dans les espaces verts, Bristol est le terrain de jeu des Artistes (Je vous laisse allez découvrir la statue prés d’un banc situé non loin de l’aquarium, elle est assez drole).

Lorsque la nuit tombe les enseignes des bars s’allume, la vie nocturne s’éveille (Allez faire un tour au  Harveys Cellars un très bon bar situé dans une cave vouté ou vous pourrez apprécié de bon sherry). Beaucoup de bars à ambiance se trouve en ville, pour tous les gout musicaux de chacun (Mes collègues de travail m’avais fait découvrir un bar ou l’on passais du reggae, mais j’avais un peu trop abusé de la bière pour m’en souvenir)

Bristol by night (Il s’agit de la rue ou se trouve le Harvey’s cellar)

Monter prés de l’imposant Clifton Bridge pour apprécier le panorama sur la ville et son grand parc,ou il est agréable de se balader en fin de journée.

Clifton bridge et le panorama sur la vile

Anecdotes sur ce voyage :

J’étais là bas le jour du 11 novembre, j’ai pu voir ainsi l’importance que les britanniques apporte à ce jour (Les soldats en uniforme faisant le salut en passant devant les monuments aux morts, les familles venant poser des gerbes a tout heures de la journée.) Mais mon souvenir le plus marquant fut pendant le service du midi à la Brasserie. A 11h59, on m’a demander de m’arrêter pour respecter la minute de silence; j’ai été surpris de voir que tous le monde en faisais de même parent comme enfant. J’ai reçu une belle leçon ce jour là.

Un 11 novembre a Bristol

Un matin en me rendant au travail, une foule de gens était rassemblé devant le musée Arnolfini entouré de nombreuses chaines télévisé. J’appris en arrivant au travail, qu’il s’agissais d’un casting pour le film Stars Wars: The force Awakenings.

J’avais postulé en tant que Chewbacca. Mais il ne m’ont pas pris trop de poil il m’ont dit.

J’ai pris beaucoup de plaisir a découvrir cette ville sa culture, son histoire, sa vie nocturne. C’est une ville qui n’as pas oublié son histoire et qui est tourner vers l’avenir, ville cosmopolite ( dans mon travail il y avait très peu d’anglais mais des nationalités du monde entier.) C’est une ville jeune et dynamique j’en garde un très bon souvenir.

Pour terminer une petite compilation de clichés pris en ville :

Quelques bons plans avant de partir :

  • Privilégier les transports en commun les lignes de bus vous emmène vraiment partout et meme en dehors de la ville. je prenais des tickets à la semaine cela me coutais 13 livres pour les adultes 18,50 livres. pour plus d’infos allez sur First
  • Le soir à la sortie des bars ou des boites a partir de minuit les taxis sont moins chers. C’est bon à savoir, surtout si l’on à un peu trop abusé du cidre ou du gin ( ils ont une trés belle production locale.

Une petite carte pour récapituler tous les lieux cité dans l’article. ( J’ai rajouter Cabot Circus le centre commercial de bristol c’est à faire )

J’espère que ce premier article voyage vous auras plus, et qui vous donneras envie de visiter cette ville.Si vous avez des questions n’hésitez pas à les poser en commentaires Si vous avez également des bons plans sur la ville profitez en pour les partagé.

A bientôt et bon voyage

 

Categories: Un regard sur le monde Tags: Étiquettes : , ,

Sans un sou en poche

Introduction :

Lorsque j’ai commencé à lire de la littérature de voyage je ne savais pas par quoi commencer. J’étais à la recherche d’une œuvre de voyageur d’aujourd’hui parcourant le monde.  En regardant les livres dans le rayon je m’arrêtais sur l’un d’entre eux dont le titre m’intriguais… qu’il est bon parfois de suivre son instinct. Je vais vous parler d’un récit de voyageur de trois jeunes globe trotteurs  audacieux.

« Wallouh Flouz »

Sans un sou en poche de Benjamin Lesage édité chez Arthaud

1. L’auteur

potrait de Benjamin Lesages

Portrait de l’auteur

Benjamin Lesage est un écrivain – voyageur conférencier français né en 1985. En 2010 avec deux amis il décide de voyager à travers le monde sans argent, en réduisant au maximum leurs empreinte carbone. Il écrit un livre sur leurs rencontres et son périple appelé Sans un sou paru au édition Arthaud.

L’auteur à également publié d’autres œuvres autour de son aventure (3 pouces et un destin, voyager sans argent: le non guide et vivre sans argent). Que vous pouvez retrouvez et télécharger gratuitement pour certain d’entre eux sur leur blog : sansunsou

2. Contexte

En 2007 l’auteur est étudiant en Erasmus à la Haye au Pays-Bas. Durant ses 3 années d’études, ils rencontrent Raphael et Nicola deux étudiant avec qui il deviendras amis. Un soir accompagné de Raphael pour rejoindre la Haye en stop lui vint l’idée du projet de ce voyage. De retour à l’université ils se concertent avec Nicola et décident  ensemble de prendre la route a la fin de leur études.Rejoindre le Mexique depuis les Pays Bas sans aucun argent, usant uniquement de la générosité des gens qui les emmène et les héberge.

Leur voyage duras dix mois, ils parcourront 24000 km en voiture à vélo et en bateau, de cette expérience naitra un blog et par la suite un livre et un projet ambitieux.

Bateau-stop

Le bateau stop à été l’un des nombreux moyens de transport. ( Photo prise au large du Brésil )

3. L’avis du globe Lecteur

J’ai apprécié découvrir ce livre, j’ai beaucoup aimé l’idée de voyager de cette manière. J’ai adoré la détermination l’audace et l’ingéniosité dont font preuve ces trois globe-trotteurs pour trouver à manger, dormir et se faire transporter. j’ai beaucoup aimé le chapitre ou l’auteur mentionne la façon dont est né cette aventure.

le groupe en photo

Le trio de cette aventure prenant la pose sur une route d’Espagne.

Voici le passage que j’appellerais celui du déclic :

L’auteur et rejoint par Raphael pour rentrer en stop à la Haye, en attendant  un chauffeur ils s’adossent à des bidons d’huile :

Et là, contre toute attente, j’ai ressenti une vague de plaisir. Un sentiment de bonheur. Etais-ce parce que Raphael était à coté de moi, que nous étions un peu enivrés par les vapeurs du Haschich offert par deux Tchétchènes ? Je ne sais. Pas d’attache, pas d’argent pas de montre. Uniquement la confiance absolue en l’avenir. J’ai cru toucher du doigt le sens du mot « liberté ». Et là allongé sur mes cartons, bercé par le ronron de l’autoroute, je me suis pris à rêver de partir vers l’inconnu, sans un sou en poche.

Extrait choisi Page 12-13

trajet des voyageurs en Europe et en Afrique

Le trajet des eco globe trotteurs en Europe et en Afrique.

J’ai pris plaisir à aller faire un tour sur le blog qu’ils ont crée durant leur périple : sansunsou. Sans oublier le projet qui est né après cette expérience : Eotopia, un village autonome sans argent vivant sur le principe d’économie de don. Un projet  ambitieux mais qui montre la détermination de l’auteur pour vivre son rêve.

La chose qui m’a vraiment manqué dans ce livre était l’absence d’une carte; qui m’aurais permis de situé le parcours déjà réaliser et apprécié d’autant plus l’exploit.

L’idée de voyager de cette façon m’a prouvé une fois de plus qu’il est encore possible de réinventer notre façon de voyager. Les globe trotteurs d’aujourd’hui ne manque pas d’idée pour barouder différemment, que ce soit par leur moyen de locomotion, la destination ou le but de leurs voyage.

Trajet des voyageurs jusq'au Mexique

Trajet des voyageurs du cap vert jusqu’au Mexique à Cancun le terminus de cette aventure

4. Conclusion

En route vers Le Mexique

Je recommanderais ce livre à toute personne s’intéressant au écrivains voyageurs d’aujourd’hui; toute personne pensant que l’argent nous limite pour s’évader. Ce livre vous permettras de voir le monde d’une autre façon et qui sait vous donneras peut être envie de tenter l’aventure sans argent.

Pour terminer je vous conseille vivement d’aller faire un tour sur le blog qui est né pendant leur voyage sansunsou et sur le site du projet qui est né ensuite Eotopia .

N’hésitez pas laissez un commentaire en bas de l’article, venez faire un tour sur la page facebook du blog. Ou je parle d’anecdotes autour des livres de voyages,  je partage des expositions, des conférences, …

A bientôt pour de nouvelles destinations littéraire et d’ici là bonne lecture

 

 

Sources utilisés pour la rédaction de l’article :

  • Les photos et l’extrait présent dans cette article sont tirés du livre Sans un sou en poche de Benjamin Lesage au édition Arthaud.
  • Les sites Eotopia et sansunsou m’ont permis de rédiger cette article et de comprendre l’évolution de l’auteur.